La lettre d'info

Hygiène du chat

LES SOINS DU PELAGE CHEZ LE CHAT

hygine-chat.jpg
La peau est un organe vivant, et le pelage est souvent le reflet de la santé du chat. Des mesures simples permettent de préserver la beauté de la robe de nos compagnons.
Le brossage, acte de base de l’entretien du pelage
Pour les races à poils longs (persans ou birmans par exemple), cela devrait être un acte quotidien. Un bon pansage prend du temps, mais cet acte pourra être écourté s’il est effectué fréquemment.
Le bon outil est une carde, qui permet d’éliminer le poil mort sans trop tirer; il faut procéder par petites mèches, progressivement d’avant en arrière.
S’il y a des nœuds dans le pelage, on peut éventuellement couper le poil, mais en prenant toutes précautions pour ne pas entailler la peau (faites très attention, cela arrive même aux professionnels!). Chez le chat, cela peut paraître cruel, mais les petits nœuds seront plus facilement éliminés en arrachant la touffe concernée: c’est plus sûr que d’essayer de passer une paire de ciseaux au contact d’une peau qu’on ne sent pas!
Si on se laisse dépasser par les évènements, il peut arriver que le débourrage vous paraisse impossible; confiez alors votre animal à un toiletteur. N’attendez pas trop, dans certains cas, la bourre peut recouvrir tout l’animal et obliger à une tonte intégrale!

 

Shampooings

Chez le chat, il est habituellement difficile d’imposer un lavage. Il n’est cependant pas interdit de le faire. Dans tous les cas, choisissez un produit adapté à votre animal. malheureusement, la mention “shampooing pour animaux” ne vous garantit pas toujours une parfaite tolérance. Un conseil: parlez-en à votre vétérinaire, il saura vous préconiser le shampooing ad hoc. En usage ponctuel, le bon vieux savon de Marseille reste le produit courant qui fait le moins de mal aux animaux; les shampooings pour l’homme sont peu adaptés (l’épiderme des carnivores est beaucoup plus fin , et le pH est différent).

 

Mue

Le pelage se renouvelle régulièrement; chaque poil subit un cycle de croissance, puis meurt avant d’être remplacé. A certaines périodes de l’année, la chute des poils est plus importante: c’est la mue, qui est un phénomène tout à fait naturel, mais parfois un peu envahissant, surtout chez certaines races à poils longs.
On ne peut évidemment pas empêcher ce phénomène, mais certains produits composés de vitamines et d’acides gras essentiels peuvent le limiter dans le temps; ces produits permettent par ailleurs une meilleure repousse du poil. des cures sont préconisées au printemps et en automne (3 semaines en mars et septembre par exemple).

 

 Parasites

Le toilettage est l’occasion de repérer certains hôtes indésirables:
- les puces, petits parasites aplatis latéralement, se déplaçant rapidement entre les poils, et laissant des déjections plus faciles à repérer, car elles ne bougent pas! (typiquement en forme de virgule, noirâtres);
- les tiques, parasites fixés, aplatis dorso-ventralement, et dont l’abdomen se gonfle de sang chez la femelle; plus rares chez le chat qui sait mieux se toiletter que le chien;
- les poux, petits parasites grisâtres lentement mobiles. Ils sont plutôt rares et absolument pas contagieux à l’homme (espèces différentes);
- les aoûtats, petits parasites rougeâtres présents entre les doigts et à la base des oreilles;
Tous ces parasites sont évidemment à éliminer; pour les tiques, il existe un petit crochet qui permet de les retirer sans douleur pour l’animal, mais cela n’est possible que pour un petit nombre de parasites. Dans les autres cas, un traitement insecticide sera appliqué sur l’animal.
Ne traitez pas le chat avec n’importe quel produit; les antiparasitaires représentent dans cette espèce la première cause d’intoxication accidentelle. Chaque parasite nécessite par ailleurs un traitement adapté. Votre vétérinaire reste le meilleur conseiller en la matière.

 

Compléments nutritionnels

Nous en avons déjà parlé à propos de la mue; il est important de préciser que certains aliments (“premiums”) incluent ces composants dans leur composition, ce qui permet de traiter l’animal tout au long de l’année. Ceux qui nourrissent leur chat avec ce type d’aliment reconnaissent d’ailleurs que la robe présente un meilleur aspect. 
Votre vétérinaire sera à même de vous orienter vers la catégorie d’aliment la mieux adaptée à votre animal.

 

En cas de problèmes dermatologiques ...

La dermatologie est un domaine qui peut difficilement se traiter par correspondance, et qui supporte peu d’approximations. Si vous observez des lésions (boutons, croûtes, plaques, pellicules ou autres...), la meilleure chose que vous puissiez faire est de prendre conseil auprès d’un vétérinaire: il est le seul à bien connaître ce domaine, dans lequel le temps est souvent le pire ennemi: une affection bénigne soignée au début guérira en quelques jours, alors qu’une surinfection secondairement installée pourra prendre plusieurs semaines de traitement.

 

LES SOINS DENTAIRES CHEZ LE CHAT

Comme chez l’Homme, l’hygiène bucco-dentaire est importante chez nos animaux de compagnie.
Une surveillance est donc conseillée pour éviter les problèmes, qui sont fréquents (jusqu’à 60 % des chats), et peuvent devenir importants .
 

 
Voici les points d’alerte qui doivent amener à consulter:

 
 
- Odeur de l’haleine
- Chute de dents chez un animal adulte
- Présence de tartre
- Douleur à la mastication

 
 
Quelques notions d’anatomie …
 

 
Comme tous les Mammifères, le Chat a des dents de lait; elles seront remplacées entre 4 et 7 mois par les dents adultes. La denture (ensemble des dents) est spécialisée pour couper, comme chez tous les Carnivores.

 
 
… et de physiologie...
 

 
Il existe de façon normale une importante flore bactérienne dans la bouche de tout animal (plus de 350 espèces de bactéries chez l’Homme). Ces micro-organismes sont contenus par le système immunitaire de l’individu, mais cet équilibre peut être rompu pour de multiples raisons: la multiplication des germes est la cause de la maladie parodontale, qui est une atteinte des tissus de soutien des dents (le parodonte); la plaque dentaire se minéralise et se transforme progressivement en tartre qui constitue un refuge idéal pour les bactéries. L’extension de l’infection se fait vers la racine de la dent, avec destruction des tissus de soutien (ligament alvéolo-dentaire), et même de l’os sous-jacent. A terme, la chute de la dent est inévitable si un traitement n’est pas instauré.
La multiplication bactérienne est responsable de l’odeur désagréable qui accompagne la formation du tartre; c’est pourquoi les antibiotiques à élimination salivaire améliorent ce problème chez nos animaux, mais ils ne peuvent pas à eux seul représenter le traitement de la maladie parodontale: un détartrage (pratiqué sous anesthésie légère) est indispensable pour retirer leur refuge aux bactéries!
Le chat présente en plus de la maladie parodontale, des affections qui lui sont spécifiques et qui viennent compliquer le tableau clinique; dans cette espèce, les problèmes dentaires sont souvent plus complexes que chez le chien, plus douloureux également: le chat souffre beaucoup plus de la bouche que le chien.

 

Prévention et traitement des affections dentaires

Une bonne hygiène dentaire reste la meilleure prévention contre la maladie parodontale. Bien vérifier que toutes les dents de lait sont tombées à 7 mois (notamment les crocs). Le brossage dentaire est la méthode la plus efficace pour prévenir la persistance de la plaque bactérienne, mais son apprentissage est impossible chez le chat. Il existe des produits qui peuvent remplacer (imparfaitement) le brossage, et dont l’usage est plus accessible: dentifrices à croquer, lamelles à mâcher contenant un antiseptique, et même aliments spécialisés limitant la formation de la plaque dentaire. Votre vétérinaire vous renseignera sur ces produits…
Il est certain que l’alimentation moderne des carnivores prédispose à l’implantation du tartre: il y a peu à croquer dans les rations classiques, que ce soit dans les boîtes, les rations ménagères ou les aliments secs sous forme de soupe. Dans ce sens, il peut être tentant de donner des os à croquer au chat; c’est un moyen efficace de prévention de la maladie parodontale, mais il n’est pas supporté par tous les animaux (si le chat croque mal, les débris osseux peuvent entraînes des traumatismes plus ou moins importants sur le tube digestif, allant jusqu’à l’occlusion intestinale); choisissez par conséquent de gros os solides: les os de bœuf sont les seuls à répondre à ces exigences (évitez à tout prix les os de lapin qui se cassent en esquilles redoutables).
Rappelons que certaines alimentations spécialisées existent en circuit vétérinaire , sous forme de grosses croquettes, qui ont une nature particulière, relativement abrasive, et vont jouer un rôle de brossage mécanique quand le chat les croque, ce qui ralentit la formation de la plaque dentaire: un moyen élégant de remplacer le brossage !

 

HYGIENE DES OREILLES CHEZ LE CHAT

Les causes dominantes des otites externes

  • La gale d’oreille (otacariase) est due à un acarien parasite qui se nourrit des desquamations de la peau du conduit. C’est une affection présente surtout chez le jeune animal, qui provoque de fortes démangeaisons mais présente peu de gravité. On observe souvent la présence d’un cérumen granuleux brunâtre, mais ce n’est pas caractéristique de l’affection. Le traitement est simple mais devra impérativement concerner tous les chats et chiens de la maison - même en l’absence de symptômes chez les autres animaux - , car elle est contagieuse. Les acariens pondent des œufs qui ne sont pas détruits par les acaricides, et qui ont une période d’incubation de 3 semaines; aussi devra-t-on employer des traitements dépassant cette durée.
  • Les otites infectieuses sont dues à des bactéries ou des levures (moins fréquentes que chez le chien). Ce sont des affections beaucoup plus inflammatoires que l’otacariase: la rougeur, la douleur et les écoulements dominent. Les symptômes se développent habituellement progressivement sur 2-3 jours. Les otites bactériennes sont celles qui produisent le plus d’écoulements, parfois d’odeur très forte. Le traitement, qui fait appel aux antibiotiques, doit être rapidement mis en œuvre, sous peine de voir l’otite gagner l’oreille moyenne.
  • Chez le chat âgé, il arrive que de petites tumeurs se développent dans le conduit auditif; elles sont très habituellement bénignes (papillomes, céruminomes), mais obstruent le conduit auditif et entraînent des otites à répétition; l’exérèse chirurgicale est parfois difficile compte tenu de leur profondeur dans le conduit.
  • Les otites par corps étranger (surtout chez le chien) sont dues à la pénétration dans le conduit auditif d’un fragment végétal (épillet de graminée). Le problème est suraigü (survenue en quelques minutes): la douleur est violente, l’animal secoue les oreilles et penche la tête sur le côté. Elles sont exceptionnelles chez le chat (oreilles dressées).


Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus
OK