L'éducation du chat

On dit souvent qu’un chat ne s’éduque pas. Pourtant, contrairement aux idées reçues, les chats peuvent tout à fait aimer apprendre, pour peu que l’apprentissage se fasse par des méthodes en renforcement positif, c’est-à-dire basées sur la motivation de votre chat, le respect et la bienveillance.

Chaque comportement attendu sera alors récompensé par un jeu, une friandise ou tout autre renforçateur intéressant pour votre animal.

 

Bien Comprendre votre chat :

 

Le sevrage alimentaire et comportemental

mere_chatons.jpg

Le premier mois du chaton va se résumer à téter sa mère et dormir. C’est au bout de 5-6 semaines qu’il se détachera progressivement de sa mère pour s’intéresser petit à petit à la gamelle.

C’est aussi la période durant laquelle il va commencer à s’identifier à son espèce.

Par la suite, c’est via ces interactions sociales, au travers du jeu avec ses frères et sœurs, supervisé par la mère, qu’il apprendra à se contrôler : contrôle des griffes et morsures.

Cet apprentissage est essentiel. C’est la raison pour laquelle il vaut mieux éviter de prendre un chaton trop jeune. Bien souvent, les chatons quittent la fratrie à leurs 2 mois, en plein apprentissage du contrôle de soi. Un chaton ne devrait pas arriver dans sa nouvelle famille avant ses 3 mois.

Dans le cas inverse, il vous faudra poursuivre ce travail avec le chaton, de manière douce, sans émotion et en arrêtant systématiquement tout jeu lorsque les griffes et/ou morsures sont trop importantes.

 

La propreté

Le chat est en règle générale propre rapidement. La propreté est normalement déjà acquise avec sa mère.

A son arrivée chez vous, il vous faut le bon matériel, au bon endroit !

La règle de base consiste à avoir un bac par chat + un bac pour leur bien-être.

Tout d’abord parce que certains chats apprécient d'uriner dans un bac et déposer leurs selles dans un autre. Ensuite, parce qu’ils ont le choix en fonction du passage ou d’une éventuelle perturbation.

De manière générale, les bacs ouverts seront davantage appréciés parce qu’ils permettent à votre animal de bouger convenablement et d'être parfaitement à son aise, tout en ayant une vue sur l’environnement, sécurisant.

Les bacs doivent être installés chacun dans un lieu calme et différent, en dehors des endroits de couchage et nourriture.

La litière a aussi son importance : préférez une litière agglomérante fine que vous ne devrez pas nettoyer quotidiennement. L’hygiène est primordiale si vous ne voulez pas que votre chat urine sur d’autres matières absorbantes telles que votre lit ou votre canapé.

Les différents types de marquage

Le chat marquer de différentes manières et les émotions derrière ces marquages diffèrent aussi.

 

Le marquage facial :

En frottant ses bas-joues et/ou ses flancs contre des objets, les murs de votre appartement, vos jambes, votre chat y dépose ses phéromones, ce qui lui permet de retrouver ses propres odeurs dans son environnement et sur les personnes qu’il est amené à côtoyer, même un cours instant, et ainsi s’apaiser.

Si votre chat ne marque pas, il est possible qu’il soit stressé.

 

Les griffades

Au-delà de la fonction hygiénique qui y est attribuée, les griffades effectuées sur tout support vertical permettent à votre chat d’acquérir de la souplesse en s’étirant, ce qui génère un certain bien-être.

De plus, en faisant ses griffes sur des objets visibles (près des portes d’entrée, lieux de couchage, de nourriture et d’élimination, lieux de passage), votre chat communique. En effet, il délimite son espace par le dépôt de marques olfactives (libération des phéromones via ses coussinets) et visuelles. Cet espace pourra, en fonction des ressources opportunes, se modifier.

Le marquage urinaire

Il est bien souvent confondu avec la malpropreté chez le chat, malpropreté dont les causes sont diverses et variées. Les marquages témoignent d’une émotion haute chez le chat : qu’il s’agisse d’excitation sexuelle, de colère ou encore d’anxiété.

Les comportements de marquage ont pour fonction de délimiter certaines ressources, cela peut être un lieu, habitat, une femelle en y laissant ses odeurs. Cela se produit bien souvent lorsque les marquages faciaux ont été perturbés (par exemple par l’arrivée d’un autre animal).

 

Cohabitation entre chats & autres espèces

Celle-ci est possible. On voit de plus en plus d’animaux qui cohabitent bien ensemble.

Et pourtant...

Il faut savoir que, contrairement au chaton qui est social, le chat adulte est généralement plutôt solitaire. Accueillir un deuxième chat ou encore un chien pour lui tenir compagnie ne sera pas toujours perçu comme un cadeau. Réfléchissez-y donc bien.

Si vous souhaitez introduire un animal supplémentaire dans votre foyer, il vous faudra procéder idéalement à une gestion du territoire pour faciliter la bonne cohabitation. Diviser les espaces les premiers jours l'aidera à s’acclimater. Cela permettra au nouvel arrivant d’explorer son environnement et y déposer ses odeurs en toute quiétude.

Par la suite, procédez à un échange d’espace permettant de se découvrir au travers la prise de contact de leurs odeurs mutuelles.

La connaissance visuelle se fera un peu plus tard, lorsque le nouvel arrivant aura pris connaissance de l’environnement, de la présence d’un autre animal et y sera détendu. 

Il faudra ensuite procéder de manière progressive pour la mise en contact, avec des associations positives indispensables (distribution de friandises appétantes lorsqu’ils se perçoivent).

Pour tout travail de mise en contact et en cas de doute, n’hésitez pas à vous faire aider par un professionnel.

Enrichissement du territoire :

Il est indispensable au bien-être et à l’équilibre de votre animal. De nombreux chats souffrent d’un territoire appauvri et développent du stress à cause de l’ennui. Ce stress peut être, à long terme, à l’origine de nombreux problèmes de santé dont des maladies immunitaires.

Aller jeter un coup d’œil à la section : "comportement du chat", vous y trouverez quelques idées d’enrichissement !

 

Préparation aux manipulations / Medical training

Dès le plus jeune âge, il est recommandé de préparer votre chat aux manipulations vétérinaires afin qu’elles soient associées à du plaisir.

Pour se faire, touchez-le sur certaines parties de son corps et donnez-lui sa friandise préférée. Procédez de manière progressive, à son rythme afin de ne pas créer l’effet inverse : le sensibiliser.

Procédez quotidiennement à de légères manipulations (regardez les oreilles, les yeux, le tenir, etc.) suivies de sa friandise préférée à chaque toucher.

Pour tous les chats sensibilisés, l’aide d’un coach comportementaliste travaillant le médical training pourra permettre d’améliorer grandement le bien-être de tous lors des visites chez le vétérinaire.

 

 

  • Bien être et confiance 

Julie Sanchez

Coach comportementaliste, éducatrice canin & félin

info@comportement.be - 0487/91.83.04

www.comportement.be

julie_compct.jpg


La lettre d'info

En savoir plus
Accepter